quand on saute le pas…

depuis mes 14ans je parle de tatouage, si bien que ma mère a fini par me proposer de me payer mon premier pour mon anniversaire des 18ans (voyant que mon progès était resté inchangé depuis tant dannées) mais alors je ne me sentais pas encore prete et pour finir jai sauté le pas des modifications corporelles par le biais du piercing a mes 23ans et pas encore celui du tatouage…

mes parents mont fait très tot piercer les oreilles (à lépoque chez un bijoutier, au pistolet, cétait alors très répandu et ils nétaient pas vraiment informés des risques) – un trou de chaque coté, à hauteur des lobes – mais a mes 14-15ans, accompagnée de ma très compréhensive maman, jen ai fait rajouter deux de chaque – toujours dans la région non cartillagineuse mais de facon décalée, non symétrique, à droite et à gauche: espacés à droite et rapprochés à gauche -

après ma seconde grossesse jai eu envie de me réapproprier mon corps et de ce fait me suis tourné vers le piercing dune maniere toute naturelle: tout dabord je me suis renseignée (par le biais de connaissances et de forum spécialisés) sur les us et coutumes y étant liés, ce que cela engendrait dun point de vue physique et social puis je me suis rendu dans plusieurs studio et me suis enfin décidé pour un chez lequel le courant passait bien et qui avait bonne réputation

mon premier piercing a été le nombril (car je voulais quil n »appartienne quà moi »), le second fut le téton droit (je trouve simplement ça joli et restais dans loptique du bod’ mod’ « purement personnel »), le troisieme et quatrieme ont été larcade droite et le labret (jaimais chez les autres mais avais une appréhension car cest bien visible mais je suis ravie du résultat), mon dernier en date a été la narine gauche (mon dernier piercing facial visible)

100407013.jpg

javais pour projet de me faire piercer la langue ainsi que le capuchon et pourquoi pas un cristina (et peut etre un second au nombril) mais ma récente nouvelle grossesse a contrariée mes plans: mon pierceur, très professionnel, estime que le corps de la femme est déjà bien assez mis à contribution par la gestation et refuse dintervenir dune quelconque facon au dela du troisieme mois de grossesse (ce qui est tout à son honneur); alors jattendrais davoir accouché et detre remise

concernant mes projets de tatouages, ils sont toujours présents dans mon esprit mais je préfère encore attendre un peu et de paufinner (comment ca sécrit ca?…) mes dessins avant daller voir un tatoueur (surement dans le meme studio que pour mes piercing mais pas avec la meme personne): une libellule à lintérieur du poignet droit, un phénix aux bas des reins, une salamandre au niveau de la nuque, trois petites étoiles à lextérieur de la cheville gauche et une ouie de violon sur chacun de mes reins

je sais quil nest pas conseillé de se faire faire tatouer de trop petits motifs mais si jen souhaite plusieurs je ne voudrais pas quils soient envahissants (il faut savoir raison garder entre la qualité et la quantité et trouver un juste milieu esthétique appréciable); dautre part, je naime vraiment pas les tatouages en couleur (cest trop dentretien et pas assez « vieille école » pour moi: jopterais donc volontier pour la couleur historique du tatouage et pour du tracé, non du plein que je trouve trop lourd pour un corps de femme 

Publié dans modifications corporelles | Pas de Commentaires »

1...343536373839

bécasses et littérature |
joe et mohamed |
famillyplume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | commando
| ETHERNALYS
| Pour les fans de mangas